Georges Trouvé, souvenirs

J'ai évoqué mes propres souvenirs d'enfance dans la rubrique "Mes professeurs de musique".


On trouvera dans la rubrique "Partitions gratuites" les rares oeuvres que j'ai trouvées de lui.

En 2002, l'Association des Amis de l'Orgue deVersailles et sa Région avait bien voulu publier dans son Bulletin un long interview que Monsieur Trouvé m'avait accordé sur les souvenirs de sa longue carrière.
On trouvera cet article en PDF en cliquant sur l'icone suivante

Depuis lors les choses ont évolué. Tout d'abord, rendons justice à l'Association qui avait hébergé l'interview.
Sous le présidence de Mr Jean Pierre Millioud, ses coordonnées sont désormais les suivantes :
Siège : 2 bis place de Touraine - 78000 Versailles,
Secrétaire : Mme Christiane Lamboley, 20 rue de Cernay - 78720 Senlisse,
Rédacteur chef : Mr Michel Davaille, 9 résidence de la Roseraie, 12 av de Porchefontaine - 78000 Versailles.

Avec l'accord de Dominique Trouvé, j'ai le plaisir de vous proposer les enregistrements audio des oeuvres non soumises à droits d'auteur jouées par Mr Georges Trouvé lors du concert de ses 50 ans de tribune à la Cathédrale de Séez en 1987.
Rappel : pour une écoute plus rapide des fichiers mp3, utilisez le navigateur gratuit GOOGLE CHROME.

Oeuvre durée   Cliquez ici
Tierce en taille de Grigny 03:59 6 Mo
Canzona de Bach 05:26 8 Mo
Choral "du veilleur" de Bach 04:07 6 Mo
Choral "devant ton trone" de Bach 04:18 6 Mo
Choral "Veni Creator" de Bach 02:04 3 Mo
Pastorale de Franck 07:55 11 Mo

 

Par ailleurs, plusieurs sites Internet ont fleuri sur Georges Trouvé.

L'un évoque sa longévité : http://www.musimem.com/organistes_anciennete.htm

D'autres nous le font entendre dans une pièce de Couperin et dans une improvisation :
http://www.orne.catholique.fr/cathedrale/couperin.htm
http://www.orne.catholique.fr/cathedrale/audio2.htm

Enfin, certains sites complètent l'histoire de l'orgue de la Cathédrale de Séez et la restauration intervenue en 2009 :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_S%C3%A9es
http://www.paroissestlatuin-sees.com/c%C3%A9l%C3%A9brer-prier/acteurs-de-la-liturgie/orgue-et-organistes/

 

Une vidéo enregistrée récemment témoigne de sa vitalité et de son talent.
Le 25 Mars 2012, à 95 ans, il jouait au piano un mouvement d'une sonate de Mozart.

http://www.youtube.com/watch?v=XZdefQ6ZXmo

 

Triste nouvelle : le décès de Mr Trouvé survenu après une bronchite mal soignée.

Avis de décès paru dans Ouest-France du 21 Mars 2103 et sur Internet :

Sées, Alençon, Lisieux, St-Georges-de-Rouelley, Flers .


M. et Mme Dominique Trouvé, M. et Mme Gérard Trouvé,  
M. Jacques-Marie (†) Trouvé, M. et Mme Jean Guillo,  
ses enfants;  
Marie-Christine et Olivier, Claire, Jean-Sébastien et Émeline,  
Guillaume et Émeline, Camille et Brice, Julien et Julie,  
Emmanuel et Gabriella, Irène et Jean-François,  
Yannis et Marie, David, ses petits-enfants;  
Louise, Paul, Margot, Manon, Gabriel, Séverin, Charles,  
Raphaëlle, Clarisse, Clément, Héloïse, Louis,  
ses arrière-petits-enfants;  
les familles Meyrand, Bousquet, Lepetit, Fretigny,  
Mme Andrée Lesimple, ses nombreux amis,

ont la douleur de vous faire part du décès de  
Monsieur Georges TROUVÉ,  
Organiste honoraire de la cathédrale de Sées,  
Chevalier de la Légion d'honneur,  
Officier des Arts et Lettres,  
Chevalier de l'Ordre de St-Grégoire-le-Grand,  
survenu le mercredi 20 mars 2013, dans sa 97e année, muni des sacrements de l'église.  
La cérémonie religieuse sera célébrée samedi 23 mars 2013, à 14 h 30, en la cathédrale de Sées, où l'on se réunira.  
Condoléances sur registre.  
Ni fleurs, ni couronnes. Des prières et des messes.  
M. Georges Trouvé repose à la chambre funéraire Mélanger de Sées. Cet avis tient lieu de faire-part.  
PF Mélanger, "Serenium services funéraires", Sées,  
tél. 02 33 31 02 62.

 

Article paru dans l'Ouest-France du 22 Mars 2013 et sur Internet :

L'organiste Georges Trouvé est décédé - Sées

« Il avait un sens profond de la liturgie » , se souvient le père Michel Renault. Le prêtre a côtoyé durant près de 17 années Georges Trouvé, l'organiste de la cathédrale de Sées. L'homme s'est éteint mercredi à l'âge de 97 ans.

« Très présent au sein de la communauté » , Georges Trouvé a exercé son talent tout au long de sa vie. Les paroissiens évoquent un musicien  « pétri de chants et de textes, fort dans l'improvisation » . Le père Renault souligne également ce talent et les traits de caractères propres à Georges Trouvé.  « Il était un homme rayonnant, toujours présent, et d'humeur égale » , détaille-t-il.

Francis Bouquerel, ancien maire de Sées, garde également le souvenir d'un  « très bon organiste » « C'était une personnalité importante du diocèse » , explique-t-il. Georges Trouvé a longtemps donné des cours de piano, notamment aux séminaristes, en marge de son activité paroissiale.

Organiste honoraire, il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur, officier des Arts et des Lettres et chevalier de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand.

Une cérémonie religieuse sera célébrée samedi 23 mars, à 14 h 30, en la cathédrale de Sées.

 

 

Cérémonie des Obsèques 23 Mars 2013 à 14 h 30

La cérémonie religieuse fut présidée et la messe célébrée par Monseigneur Jacques Habert, évêque de Séez, entouré de prêtres du diocèse, dans une Cathédrale bien garnie malgré la température qui y régnait .

Il y fut chanté le Requiem et le Kyrie grégoriens de la messe des morts par une chorale animée par Jean-Marie Godard. On y chanta le Saint le Seigneur et l'Agneau de Dieu de la messe écrite par Mr Trouvé. Aux grandes orgues, Guy Robineau accompagnait les chants et Olivier Houette joua des morceaux d'orgue de haute volée à l'exception de la communion où la famille m'avait demandé un choral de Bach. A l'offertoire, grand moment de joie musicale pleine de foi dans un extrait du Magnificat de Bach avec Olivier Houette, Marie Christine et Emeline Trouvé, ses petits enfants.

A l'homélie, Monseigneur Jacques Habert prit la parole en ces termes :

C'est à un jour bien particulier et très symbolique que nous nous retrouvons autour de Monsieur TROUVÉ à I'occasion de ses obsèques. Nous sommes en effet à quelques heures de la grande semaine sainte.
Semaine sainte qui est pour nous chrétiens le sommet de toute l'année liturgique, et dans notre diocèse le moment où précisément la cathédrale ré-ouvre ses portes après la trêve de l'hiver où les offices sont célébrés à la Basilique. Et on peut imaginer sa joie lorsque qu'il reprenait avec le dimanche des Rameaux son service à l'orgue de la Cathédrale.

Cette semaine sainte qui est pour les chrétiens du monde entier la semaine où nous allons nous remettre devant ce qui constitue le coeur de notre foi, le coeur de notre espérance : la mort et la résurrection du Seigneur.
C'est bien dans ce climat d'espérance que nous voulons vivre notre célébration aujourd'hui.

Que dire de celui qui est aujourd'hui au centre de la cathédrale ?
C'est vous membres de sa famille, ses amis, qui seriez plus à même de parler de lui cet après-midi.
En effet, je ne l'ai vu qu'une seule fois il y a quelques jours Dimanche à l'hôpital d'Alençon alors qu'il vivait le grand passage vers la maison du Père. Il était entouré des membres de sa famille et de quelques amis.
Nous avons prié un instant auprès de lui et je lui ai donné la bénédiction du Seigneur.
Il y a quelques temps il avait reçu le sacrement des malades.
Non je ne connaissais pas monsieur TROUVÉ, mais depuis mon arrivée comme évêque du diocèse j'ai souvent entendu parler de lui.

Et ce qui marque le plus lorsqu'on veut évoquer sa vie ce sont des traits de caractère qui reviennent souvent :
- Sa gentillesse, son sens du service et son humilité. Un homme toujours disponible, toujours à l'écoute. Il a servi le diocèse pratiquement toute sa vie : que ce soit à la Cathédrale, mais aussi au Séminaire et de bien d'autres façons. Il a connu 5 évêques successivement.
- Est aussi soulignée sa grande fidélité. Fidélité dans la mission au service de la cathédrale, fidélité en amitié.
- Et bien sûr il faut parler de sa compétence musicale et liturgique. Sa rigueur, son souci de donner le meilleur de lui-même. Un homme qui était très abordable et qui ne demandait qu'à faire partager sa passion.

Alors ce n'est pas le lieu cet après-midi de faire un grand discours élogieux à son sujet, il n'aurait sans doute pas aimé une telle démonstration. Non, notre mission au cours de cette célébration est celle de la prière.
- Une prière qui est la fois une prière d'intercession : nous prions pour lui, nous prions pour que le Seigneur accueille son bon et fidèle serviteur dans la joie du Père. Et nous associons à cette prière son épouse qui l'a précédé il y a quelques années. Nous pensons également à son fils.
- Prière aussi d'action de grâce, nous remercions le Seigneur pour tout ce qu'il a fait et nous demandons que son exemple nous aide à notre tour à vivre nos engagements avec ce même sens du service, avec cette même humilité, avec cette même gentillesse.

Pour nous aider à prier nous entendons l'évangile qui était justement proclamé dimanche dernier, 5 ème Dimanche de carême, la résurrection de Lazare. Un évangile dans lequel nous pouvons bien nous reconnaître :
- Il y a les pleurs de Marthe et Marie, à l'image de notre souffrance aujourd'hui. Si nous pleurons aujourd'hui c'est justement le signe de l'amour que nous avions pour lui.
- Il y a aussi l'espérance de deux soeurs de Lazare : espérance lorsqu'elles disent : " Seigneur, si tu avais été là , mon frère ne serait pas mort ."
- Il y a les larmes de Jésus qui nous indique sa compassion.
- Il y a surtout cette parole d'autorité de Jésus sur la mort : "Lazane, viens dehors ! "
Alors cet après-midi il nous faut réentendre la parole de Jésus à Marthe : "Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu".

Oui frères et sœurs, cet après-midi nous sommes invités à la foi.
La foi qu'au-delà de ce que nous voyons : une vie qui s'éteint, il y a ce que nous croyons : une vie qui entre dans l'éternité et la lumière de Dieu.
Dans cette cathédrale où il a aimé et servi le Seigneur, que la liturgie nous réconforte, que la parole de Dieu nous aide à vivre cette séparation comme un passage, certes douloureux du fait de la séparation, mais apaisé du fait de notre foi.

Prenons un temps de recueillement.

A la fin de la cérémonie, Dominique Trouvé prit la parole à son tour pour remercier les personnes présentes et notamment Monseigneur Habert et ceux qui avaient animé la célébration. Si ce n'était pas lui qui s'était exprimé, il en est un qu'il aurait fallu remercier tout spécialement, c'est Dominique lui-même. Pendant des années il apporta à son père une assistance technique irrempaçable pour l'entretien de son harmonium-pédalier, ainsi que pour l'entretien et l'accord de l'orgue de la Cathédrale.

Enfin, l'abbé Michel Renault qui fut longtemps curé de la Cathédrale rendit à Mr Trouvé un dernier hommage ému et chaleureux qui fut particulièrement apprécié et partagé par tous :

Dernier Adieu :

Monsieur Trouvé, vous vous êtes endormi dans la paix du Christ. Il était pour vous chemin, vérité et vie. Aujourd'hui, nous nous sentons orphelins parce que nous avons perdu notre maître. Vous nous avez offert le beau visage du serviteur, nous donnant à entrevoir le visage du Christ- serviteur en qui vous aviez toute votre confiance.

Nous avons à votre égard une dette que nous ne pourrons jamais effacer. C'est prés de vous, en cette cathédrale, que j'ai découvert la beauté de la liturgie. Celle que l'on ne découvre pas seulement dans les livres mais au contact de témoins tout imprégnés de foi, d'espérance et de charité. Prés de vous, j'ai perçu que la vocation de la liturgie était de nous conduire à la contemplation de Dieu. Pour cela, il nous suffisait de nous asseoir dans la nef de la cathédrale pour écouter le jeu de l'orgue, et de poser nos yeux sur l'autel avec la gloire et le chœur du XIIIème.

C'était aussi, ces quelques mesures d'orgue dont vous aviez le secret, elles venaient comme un SAS après la Prière d'ouverture nous permettant de nous mettre dans un climat d'écoute. C'était bien sûr ces improvisations après l'homélie, sur le thème qui avait été développé. On pouvait alors se dire qu'il y en avait au moins un qui avait écouté.

C'était encore cette « prière à la Vierge Marie » de Boëllmann que vous interprétiez souvent nous rappelant toute la place que la Mère de notre Sauveur tenait dans votre cœur. Je pense également à toutes ses œuvres qui jalonnaient l'année liturgique. Je reste profondément marqué par votre volonté de laisser une grande place au silence pendant le temps du Carême.

C'était enfin lors de la célébration des obsèques pendant que l'assemblée venait bénir le corps du défunt vos improvisations sur des cantiques bien connues de tous et même parfois sur la chanson profane que la famille voulait à tout prix entendre sur cassette. Cela pouvait nous agacer mais vous, vous saviez en tirer profit   !

Dans tous ces moments de peines et de joies, on sentait bien que sous vos doigts, tout devenait prière.

J'ai toujours été profondément surpris par l'intérêt que vous portiez aux diverses célébrations et comment lorsque vous rentriez chez vous, vous racontiez à votre épouse : « Tu sais, j'ai vu ! ».

Je me suis toujours émerveillé, réalisant combien vous étiez attentif aux autres, en particulier aux animateurs de chants. Vous connaissiez nos limites. A chaque fois, vous avez su nous accueillir, vous mettre à notre portée, nous soutenir pour nous mettre sur le chemin du beau et celui-ci devenait prière. Pour tout cela, je ne peux que vous dire merci et rendre grâce au Seigneur.

En même temps, je ne peux pas oublier toutes celles et ceux qui tout au long de ces années en vous conduisant, vous ont permis d'assurer votre service à la cathédrale mais aussi à Saint Martin et à la Basilique. Cela n'a jamais été une corvée mais pour eux plutôt un plaisir, grâce à vos histoires et votre humour. J'ai une pensée toute particulière pour Sœur Philippe. Pendant longtemps, elle est allée, chez vous, pour vous présenter le programme. Le dimanche mais aussi lors des mariages et des obsèques, elle était là à la tribune, pour vous guider.

Aujourd'hui, avec tout cela et tant d'autres choses que nous conservons en nos cœurs, nous vous confions à l'amour de Dieu, notre Père dans la foi et l'espérance de la vie éternelle où vous retrouverez vos proches et vos amis en particulier votre fils Jacky et votre épouse que j'appelais affectueusement la « Reine Mère ».

Frères et sœurs, chers amis, accompagnons Monsieur Trouvé de notre prière. Il est devenu enfant de Dieu par le baptême, il a pris part au repas du Seigneur pour y trouver la force. Qu'il soit invité, maintenant, à la table du Père dans les cieux. Qu'il reçoive en héritage, avec les saints, l'éternité promise.

Prions aussi le Seigneur pour nous-mêmes : puissions-nous, un jour, après l'épreuve de la séparation, aller avec notre frère à la rencontre du Christ, quand il viendra dans la gloire, lui qui est notre vie.

Recueillons-nous dans cette espérance.

 

Remerciements publiés dans Ouest-France du mercredi 27 Mars 2013 et sur Internet :

Sées, Alençon, Lisieux, St-Georges-de-Rouelley, Flers, Caen

Tous les membres de la famille de Monsieur Georges TROUVÉ

remercient vivement Mgr Jacques Habert, évêque du Diocèse de Séez, particulièrement présent, Mgr Jean-Pierre Brard, venu spécialement de Rome, le Père Renault, pour ses mots délicats et justes, le Père Henri de Sainte-Preuve, archiprêtre de la Cathédrale, les prêtres qui ont pu se rendre disponibles lors de la cérémonie de passage, ainsi que tous ceux et celles qui, par leur présence, leurs pensées, leurs visites, prières, offrandes de messes ou participation à la cérémonie, se sont associés à leur peine.

Merci aussi aux prêtres de la paroisse d'Alençon qui ont prié avec M. Trouvé.

La famille tient également à assurer de sa gratitude toutes les personnes qui ont aidé à leur façon M. Trouvé ces dernières années, le personnel d'accompagnement à domicile pendant 10 ans, les Drs Duchemin et Nandji, le directeur et tout le personnel de la résidence Aveline à Alençon.

PF Mélanger, "Serenium services funéraires",

Sées, tél. 02 33 31 02 62.


De 1996 à 2001, Mr Georges Trouvé a pu être enregistré en "live" à Sainte Madeleine de Bagnoles de l'Orne avec des équipements assez rudimentaires. On trouvera ces enregistrements dans le dossier "Orgue" à la rubrique "Concerts à Sainte Madeleine".
Rappel : pour une écoute plus rapide des mp3, utilisez le navigateur gratuit GOOGLE CHROME.

Date
Oeuvre
Cliquez ici
17 Juillet 1996
Improvisation sur "Ave maris stella" (chant : Yves Petit)
24 Mai 2001
Choral "Quand nous sommes dans une profonde détresse" de Bach
Toccata de Gigout
10 Juin 2001
Improvisation libre

Jean Claude Duval
le 4 Avril 2013