ATTENTION : UTILISATION OU REPRODUCTION DU SITE
Lorsque des articles ont déjà été publiés dans des revues, il faut solliciter l'autorisation de ces revues pour les reproduire.
Pour le reste, j'autorise la reproduction et l"impression des documents du site à usage personnel,
ainsi qu'à usage collectif à condition que ce soit à titre gratuit ou au prix coûtant de la reproduction ou de l'impression.
D'une façon générale, SUR CE SITE, TOUT EST GRATUIT.

Dans tous les cas, je saurais gré que l'on mentionne l'origine du document. Merci.

Ceci est mon site personnel. Son contenu n'engage que moi. Jean Claude Duval

 

Certains fichiers PDF et mp3 sont assez gros.
Les mp3 proviennent tous d'ENREGISTREMENTS PRIVES de qualité modeste.
Merci de patienter le cas échéant pour la durée de leur téléchargement.

Si vous tombez sur une main jaune clignotante, il faut cliquer dessus. Vous serez redirigé sur une autre page.
Pour les fichiers PDF, les bons navigateurs affichent un défileur, ce qui aide à patienter pendant le téléchargement.
Pour les fichiers mp3, le navigateur gratuit GOOGLE CHROME est très performant. On entend la musique instantanèment.

 

Pourquoi encore un site sur l'orgue ?

 

Au départ, tout bêtement, remplacer un aide–mémoire papier.

Il y a tant de choses dont je ne me souviens pas (d'où la rubrique perso prévue par la suite). Comme organiste, il m'est arrivé parfois de jouer deux Dimanches de suite la même chose ! J'ai pris très tôt l'habitude de noter ce que je joue au culte ou en concert. Alors pourquoi pas mettre en ligne ce que j'ai joué en concert ? On me pardonnera cet aspect personnel de la chose, ainsi que la dénomination très égotique du nom du site. Calquée sur mon adresse e-mail, elle avait été retenue pour les premiers essais oh combien balbutiants du logiciel et, l'habitude aidant, n'a pas été modifiée par la suite.

Ensuite et surtout faire connaître l'orgue dont j'ai la chance d'être le titulaire à Sainte Madeleine de Bagnoles de l'Orne.

C'est un instrument unique, en résumé un orgue complètement remanié en 1996 avec un buffet néo-gothique original, toute la partie mécanique de l'instrument complètement neuve, des tuyaux souvent anciens (le cornet daterait des années 1830), une harmonisation très raffinée et 24 jeux répartis sur 2 claviers et demi et un pédalier. Il convient à toutes sortes de musiques d'orgue sauf les grandes oeuvres romantiques et/ou symphoniques de la fin du 19ème et du début du 20ème. Le titulaire que je suis a des idées précises sur la bonne utilisation de "son" orgue. Mais certains organistes de renom ont des avis différents. L'affaire est une question de bon sens, de bon goût et d'équilibre.

Photo Jean Marie Godard

 

En même temps témoigner des concerts organisés pendant la saison thermale.

Une douzaine de concerts sont organisés chaque année sur cet instrument d'Avril à Octobre par l'Association des Amis de l'Orgue. Ces concerts ont pour objectif principal de faire connaître l'instrument, ce qui n'exclut pas des alternances avec du chant ou des instruments. On s'attache aussi à respecter les règles ecclésiastiques relatives aux concerts dans les églises, et notamment la gratuité des entrées et la nécessité de privilégier - c'est le moins qu'on puisse dire -  le répertoire religieux. Tout le monde ou presque les oublie, ces règles, y compris dans la gent ecclésiastique.  

Faire connaître les oeuvres de musiciens trop peu connus

J'ai eu la chance de côtoyer le Père Michel Trique, organiste titulaire de la Cathédrale de Laval depuis 1957. Il m'a même fait maintes fois l'honneur de m'enrôler pour jouer avec lui des pièces à deux ou trois orgues. Il a énormément composé pour l'orgue, mais ses oeuvres sont restées méconnues à l'exception d'une fugue publiée dans la collection "Orgue et Liturgie" à la demande de Jean-Jacques Grünenwald. Resté volontairement indépendant, Michel Trique n'a pas adhéré à la SACEM et a bien voulu m'autoriser à publier ses autres oeuvres sur ce site. Mort dans sa solitude le 25 Mars 2014, il se réjouira sans doute de la diffusion de ses oeuvres. J'y ajouterai quelques pièces composées par mes anciens maîtres ou par des amis.

Enfin partager quelques petites choses que je crois avoir apprises sur l'orgue.

J'ai naguère rédigé quelques articles que je reprends ici et qui sont le point de départ d'autres petites recherches dont j'ai la faiblesse de penser qu'elles peuvent être utiles à certains organistes curieux. Au fond, j'aurais pu m'engager dans l'écriture d'un livre. Ce sera un livre gratuit et disponible à tous, avec quelques témoignages sur ma vie personnelle, mais surtout sur la vie de l'orgue de Sainte Madeleine de Bagnoles de l'Orne, ainsi que ce que j'ai aimé dans le monde de l'orgue et ce qui m'a ponctuellement intéressé sur cet instrument en général.

 

#  #  #  #  #  #  # 

 

En guise de conclusion, quelques citations que j'aime bien.

CIORAN : Après tout, je n'ai pas perdu mon temps. Moi aussi, je me suis trémoussé comme tout un chacun dans cet univers aberrant.

GANDHI : Le plus grand voyageur n'est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même.

MICHEL-ANGE : Seigneur, accordez-moi la grâce de toujours désirer plus que je ne peux accomplir. 

Jean JAURÈS : Le courage, c'est de refuser la loi du mensonge triomphant, de chercher la vérité et de la dire. 

Jacques PRÉVERT : Dans chaque église, il y a toujours quelque chose qui cloche. (NDLR : ce n'est pas toujours l'organiste)  

Albert SCHWEITZER : Je suis vie qui veut vivre, entouré de vie qui veut vivre. Chaque jour et à chaque heure cette conviction m'accompagne. Le bien, c'est de maintenir et de favoriser la vie; le mal, c'est de détruire la vie et de l'entraver.

Marie Claire ALAIN parle, à propos de J.-S. Bach, de « ce plaisir partagé du concert où on sent le public avec soi, où quelquefois on a le bonheur, certains soirs, de sentir que le public respire avec vous. On ne le regarde pas, non ! Dans une église qui sonne bien, c'est l'air de l'église qui chante et la communication, elle s'établit instantanément. L'interprétation, c'est quelque chose que l'on donne. On les sent qui respirent avec vous. Il faut arriver, je ne dirai pas à imposer sa personnalité, mais plus exactement à établir des liens d'amitié, de compréhension avec le public. Il y a un moment où l'artiste sent qu'il n'est plus tout seul, et alors c'est une mission collective qui nous est donnée à nous musiciens, parce qu'on amène de la joie à ceux qui nous écoutent.»

 

Jean Claude Duval, organiste titulaire de l'orgue de l'église Sainte Madeleine de Bagnoles de l'Orne

 

Nouveautés :

Planning saison 2016

 

Envoyer un mail à Jean-Claude Duval

 

Dernière mise à jour le 14 Mars 2016
Mentions légales Copyright © 2012-2015 Jean-Claude Duval . Tous droits réservés.